Blog detail

Rochalia Bio, notre histoire

Aussi loin que remontent mes souvenirs d’enfance, je revois ma mère tentant de démêler ma chevelure dense et longue avec des produits que je ne connaissais pas, mais dont j’appréciais déjà la texture et aussi le fait qu’ils ne me piquaient pas les yeux, comme les autres savons ou champoings que ma grande sœur m’appliquait de temps à autre. Je me souviens surtout que les solutions de ma mère sentaient bon l’huile d’olive, le citron ou parfois la rose…. Sans doute le faisait-elle par souci d’économie, ou de disponibilité de ces mêmes produits localement, ou peut-être a-t-elle déjà pris conscience des biens-faits des produits naturels avant l’heure, pourrait-on dire.
Il faut dire aussi que dans la région d’où je suis originaire-la Kabylie-, et même le pays dont je suis issue- l’Algérie, l’utilisation des produits naturels est une tradition partagée dans la majorité des familles. Mes tantes maternelles étaient particulièrement friandes de plantes médicinales, ou autres dérivés de plantes de toutes sortes ou de produits d’aviculture (miels et dérivés) et tous leurs soins, et ceux de leurs enfants, passaient par ces produits ‘’miracles’’.
Plus tard, jeune collégienne et capable de prendre ma toilette et ma douche moi même, j’ai gardé ce rituel du bain aux produits naturels que ma mère, affectionnait toujours.
Quelques années plus tard, je me spécialisais en chimie, pour devenir à la base enseignante de cette matière car je gardais une curiosité insatiable pour la matière dans tous états. Je voulais comprendre pourquoi tel ou tel ingrédient était meilleur qu’un autre et surtout pourquoi lui trouvait-on des vertus parfois thérapeutique ou esthétiques. Rendue plus grande, je me décidais à ‘’baigner’’ davantage dans cet univers des produits qui me fascinaient. J’ai donc décidé de pousser ma curiosité plus loin en préparant un doctorat en chimie organique à l’université Paris 5. Durant mes années de faculté et lorsque je me trouvais à nettoyer des chambres de chalets de montages pour couvrir mes multiples dépenses de loyer parisien et d’études universitaires couteuses, je ne pouvais m’empêcher de penser aux produits qu’il aurait été possible d’utiliser pour rendre plus agréable le séjour des skieurs et randonneurs du dimanche.
A la fin de mes études, qui m’ont permis d’approfondir mes connaissances en chimie, j’ai replongé dans la passion des recettes de ma mère et de mes tantes. Mais cette fois-ci en analysant moi-même les ingrédients et principes actifs et en essayant de les comparer à ceux proposés par l’industrie. J’ai été alors surprise de découvrir la richesse des ingrédients de ces recettes anciennes et pourquoi elles étaient à ce point efficaces et procuraient tant de sensations de bien-être et de fraicheur imprimées dans ma mémoire d’enfant. C’est à partir de cette découverte que j’ai décidé de créer ma propre ligne de produits de soins corporels à base d’ingrédients naturels. L’idée de créer ma propre entreprise commençait alors à faire son chemin... Durant cette période, j’ai partagé mon idée avec une amie qui m’a arrangé une rencontre avec le PDG de Clarin’s. Cette
rencontre m’a donné des ailes d’autant que ce Monsieur, à la tête d’une multinationale prospère, m’a encouragé à persévérer et a apprécié mon enthousiasme pour les produits naturels et a renforcé mon idée que ces produits sont l’avenir! Je croyais-et crois toujours- fermement en ma démarche et surtout en les vertus des produits que je m’apprêtais à proposer aux clients.

De retour en Algérie, je me suis investie dans le projet de créer une entreprise de cosmétiques naturels avec un enthousiasme qui frisait parfois l’entêtement. Malgré des démarches de longue haleine et des recherches laborieuses des meilleurs ingrédients naturels, le rêve n’était peut-être pas encore assez mûr pour voir le jour. Mais était ce suffisant pour me faire renoncer…loin s’en faut !
Deux années plus tard, nous voila, moi et mon mari, au Québec-Montréal, pour une aventure migratoire qui allait peut-être changer le cours de ma vie. Au hasard de mes recherches d’emploi et de stages, le centre des femmes de Montréal me mit en contact d’abord avec une entreprise québécoise de fabrication de détergents écologiques dans la région de Laval. J’y ai effectué un stage de quelques mois suite à quoi j’ai postulé à une autre compagnie- arbressence, située à Blainville - spécialisée dans la distillation des huiles essentielles. J’ai exercé plus d’une année comme chimiste et contrôleuse de qualité auprès de cette PME. Cette deuxième expérience m’a permis de saisir l’étendue du potentiel des produits naturels dont regorge la belle province et au même temps de réactiver mon idée de création d’entreprise en la confrontant avec l’offre existante en matière de produits de soins naturels. J’ai senti que le moment était venu de me (re) lancer en étant plus confiante en les chances de succès de mes produits. ROCHALIA.bio qui était un projet d’entreprise, que je portais des années durant et qui a voyagé sur trois continents, devenait une réalité. Cette confiance retrouvée, je la doit en grande partie aux premiers clients qui ont cru en mes produits et qui ont bien voulu tester et adopter mon diffuseur de senteurs naturelles ‘’mosaïque’’- baptisé ainsi en hommage à la mosaïque humaine composant le Québec. Je décide de m’investir d’avantage dans la recherche et le développement de nouveaux produits. C’est tout naturellement que les souvenirs des produits du terroir utilisés par ma mère dans ma prime jeunesse remontent en mémoire et rejoignent le constat d’une demande croissante en produits de soins corporels pour bébés et enfants. En effet, les mamans que j’avais sondées pour les besoins de mon étude de marché recherchaient des produits sains, naturels, non allergènes et composés d’une liste simplifiées d’ingrédients. L’offre que je m’apprêtais à mettre sur le marché recoupait précisément ces attentes réelles des utilisateurs. Ce segment de marché-enfants et bébés- me paraissait une niche non négligeable qui méritait qu’on y consacre une gamme de produits 100% naturels qui contribuerait à son bien être et qui respecterait les caractéristique et l’équilibre épidermiques propre à cette tranche d’âge.
Ma gamme de produits pour bébés et enfants semble emporter l’adhésion des clients, je continue néanmoins à croire que mon projet n’est pas un aboutissement, mais un début…le début d’un long chemin d’exploration des possibilités offertes dans l’univers des produits de soin du corps en ayant comme devise constante la promesse d’apporter aux clients la meilleure expérience des richesses et essences naturelles des produits d’ici et d’ailleurs... naturellement!
Share:

Publiez un commentaire!

Social